Femme White Belarbi pieds 3402024 Les Sandalesamp; Acheter M HerissonTongs France Par Tropéziennes Nu 5ALqjR34

6th ASID CongressFemme White Belarbi pieds 3402024 Les Sandalesamp; Acheter M HerissonTongs France Par Tropéziennes Nu 5ALqjR34

Baskets Guess Femme Recherche 4318848 SuperBasses France Silver NwOmnyv80

Femme White Belarbi pieds 3402024 Les Sandalesamp; Acheter M HerissonTongs France Par Tropéziennes Nu 5ALqjR34

Dr Maryam KALLEL-SELLAMIBaskets TrailBasses Silver Urban lime Meilleur Lumberjack Homme Authentique France 1988977 Nk8nwPXZ0O
Immunology Department, La Rabta Hospital, El Jabbari, 1007 Tunis. Tunisia.
Phone: +216 71 57 87 60
Fax: +216 71 56 49 83
Email:

Le complément, appelé aussi «système complémentaire» a été décrit initialement comme facteur sérique thermolabile qui, à l’aide d’anticorps présents dans le sérum d’animaux immunisés, était capable de lyser des bactéries responsables de l’infection. Cette activité, qui complète l’action bactéricide des anticorps, lui a valu le nom de  ‘complément'. Bien qu’initialement décrit comme effecteur de la réponse immunité adaptative, Il est actuellement bien admit que le complément est un effecteur majeur de l’immunité innée en s’activant avant même la synthèse des anticorps (1,2). Le complément ou système complémentaire est constitué d’un grand nombre de protéines plasmatiques, qui s’activent à travers une cascade enzymatique. Dans une telle cascade, un composant activé active un autre composant jusqu'à aboutir à l’effet biologique (3). Il existe trois voies distinctes d’activation du complément: la voies classique, alterne et Mannan-Binding Lectin (MBL) qui convergent vers une voie unique appelée la voie commune aboutissant au complexe d’attaque membranaire (CAM). La voie des lectines est initiée par la liaison de MBL, une protéine sérique, aux carbohydrates contenant du mannose sur les bactéries. La voie alterne est activée quand un composant du complément activé spontanément se lie à la surface d’un pathogène. La voie classique peut être initiée par la liaison de la première protéine de la cascade du complément, le C1q, directement aux complexes immuns. Les étapes essentielles de la cascade de la voie classique et terminale sont illustrées de façon schématique dans la figure 1.

En plus de la lyse des bactéries via la formation du CAM, le complément participe par d’autres mécanismes à l’immunité anti-infectieuse. L’opsonisation avec des fragments du complément (C3b, C4b) accélère le phénomène de phagocytose via les récepteurs au complément des cellules phagocytaires. La solubilité et la clairance des complexes immuns ainsi que l’immunogénécité des antigènes sont également amplifiés par les dépôts de fragments du complément. Suite à l’activation du C3 et du C5, leurs produits de clivage (anaphylatoxines C3a and C5a) sont générés, induisant une réaction inflammatoire et des lésions tissulaires (3).

La découverte d’individus avec des déficits héréditaires du complément (DHC) a grandement contribué à la compréhension de l’importance du système du complément dans la défense de l’hôte et son homéostasie. Les infections bactériennes, les maladies autoimmunes et rénales sont les manifestations cliniques les plus fréquemment associées aux DHC. D’autres pathologies sont aussi décrites, telles que l’angio-œdème héréditaire et l’hemoglobunurie  paroxystique et nocturne (4).

La plupart des déficits des fractions du complément peuvent prédisposer aux infections. Cette mini-revue se focalisera sur les DHC les plus fréquemment incriminés: les déficits en composants de la voie terminale et en properdine prédisposant aux bactéries extracellulaires encapsulées (principalement infections à Neisseria) et les déficits en MBL associés à un large spectre de microorganismes.

Les déficits héréditaires homozygotes de chaque fraction de la voie terminale commune  du complément (C5, C6, C7, C8, C9) sont connus pour être associés aux infections récurrentes à Neisseria meningitidis. Ils sont transmis selon un mode autosomique récessif, avec un risqué relatif de 6000. Ces déficits sont rares dans les populations caucasiennes avec environ 500 cas rapportés. La prévalence varie en fonction des origines ethniques (ex: déficit en C6 chez les Africains: 0,06%; C9 chez les Japonais: 1/1000). Les patients avec un déficit héréditaire des composants terminaux sont typiquement des adolescents ou des adultes jeunes qui souffrent d’infections à  méningocoques récurrentes souvent causées par des sérogroupes rares mais sont rarement fatales. Cela a été expliqué par l’incapacité  de générer un CAM d’ou une destruction limitée des bactéries et un choc endotoxinique moins sévère  (5).

La properdine est un régulateur positif de la voie alterne; elle stabilise la C3 convertase et accroit sa demie- vie. Le déficit en properdine est hérité selon un mode lié à X avec plus de 100 cas rapportés à travers le monde. Trois types de déficits en properdine ont été rapportés. Le déficit de Type I est le plus fréquent avec une absence complète de la protéine. Dans le Type II, la concentration en properdine est diminuée et elle est fonctionnellement inactive et dans le type III, il y a un taux normal de properdine  fonctionnellement inactive. Ces déficits sont associés aux infections à Neisseria meningitidis avec un risqué relatif de 250 et un âge médian de 14 ans. Ils sont fréquemment compliqués par un sepsis et une mortalité plus élevée (30 à 75%) que les déficits en composants terminaux (5 à 7%). Cependant, la récurrence des infections à méningocoques est extrêmement rare. Cela peut s’expliquer par le fait que des anticorps protecteurs sont produits suite à l’infection, et donc permettent l’activation de la voie classique qui est normale chez ces patients (6). Le tableau 1 résume les particularités cliniques et biologiques des méningites associées au déficit en properdine et aux déficits de la voie commune terminale par rapport aux patients avec un système du complément normal.

Beaucoup d’études ont dépisté les déficits de la voie commune et de la properdine chez des patients souffrant de méningite purulente ou méningococcique et ont révélé des fréquences allant de 0 à 50% (revues dans 7). En considérant uniquement les études réalisées sur de larges cohortes, les DHC seraient prévalents dans les régions méditerranéennes telles qu’en Italie (17%) et très rare dans les  cohortes européennes. Des fréquences élevées ont été rapportées chez des patients américains et été corrélées à la fréquence élevée du déficit en C6 chez les Afro-Américains. Plus récemment, une étude conduite par notre groupe a révélé une fréquence de 12,3 % dans une large population de 122 Tunisiens adultes présentant une méningite purulente (8).

Le déficit en MBL, plus récemment rapporté, a été aussi incriminé dans la susceptibilité aux infections. MBL est le premier composant à s’activer dans la voie des lectines. La structure fonctionnellement active de MBL est faite de 3 à 6 répétitions d’un oligomère de trois polypeptides. Le déficit en MBL est dû à des polymorphismes de l’exon 1 du gène de MBL (MBL2) qui affecte l’oligomérisation des monomères de cette protéine. Le gène sauvage est désigné par  “A” tandis que les gènes variants sont désignés par “B”, “C” et “D”, collectivement dénommés comme allèles “0”, et sont responsables du déficit en MBL (souvent définit comme <100µg/L par ELISA). Ce déficit autosomique  codominant est prévalent dans la population générale: 10–15% des Caucasiens portent les  allèles MBL “0” et 13% des Africains sub-sahariens(9). Puisque la plupart des individus avec un génotype déficient en MBL sont asymptomatiques, des anomalies immunologiques supplémentaires semblent requises pour l’apparition des infections, c’est le cas de l’hypogammaglobulinémie physiologique, le déficit immunitaire commun variable ou l’immunodépression faisant suite à une greffe ou une chimiothérapie. Dans ces populations à risque, le déficit en MBL prédispose à des infections respiratoires causées par un large spectre de microorganismes (9).

En pratique, le screening initial des DHC est basé sur  (i) des tests hémolytiques fonctionnels incluant le CH50 pour la voie classique et l’AP50 pour la voie alterne, (ii) des dosages antigéniques des fractions C3 et C4 plasmatiques. Dans le cas des déficits de la voie commune et de la properdine, les DHC sont facilement diagnostiqués car ils sont associés à une activité fonctionnelle effondrée (Tableau 1). Des analyses complémentaires sont nécessaires pour identifier la fraction déficiente, telles que les tests de supplémentation avec des plasmas déficients bien caractérisés et les dosages par ELISA. L’analyse génétique pourrait être réalisée pour confirmer la présence de la mutation et pour rechercher le déficit chez les apparentés. Le diagnostic d’un DHC est important pour entreprendre des mesures préventives avec une vaccination appropriée et pour indiquer un traitement prompt des infections. Le conseil génétique d’autres traitements potentiels doivent aussi être considérés (10).

 

Femme White Belarbi pieds 3402024 Les Sandalesamp; Acheter M HerissonTongs France Par Tropéziennes Nu 5ALqjR34Silvery Fj1389933 Baskets Vert Chaussures Noires Femme Solde Gravel Ventilator Basses Reebok 5Ajc4RqL3
Femme White Belarbi pieds 3402024 Les Sandalesamp; Acheter M HerissonTongs France Par Tropéziennes Nu 5ALqjR34

Tableau 1: Manifestations cliniques et biologiques des méningites associées au déficit en properdine et aux déficits de la voie commune par rapport aux patients avec un système du complément normal

 

 

Déficit en Properdine

Déficit de la voie commune

Population générale

Age au premier épisode (moyenne/années)

14Superdry Vintage Logo shirt Vêtements Black T Femme shirts Imprimé StarT 1TlJFKc

17

2-3

Risque relatif

250

6000

1

Sérogroupes des Méningocoques

Rare

Rare

B et C

Mortalité

33-75%

5-7%

12,5%

Récurrence

Exceptionnel

Fréquent

Exceptionnel

RiseBottines Brown À Clarks France 7696230 Haute Light Homme Bootsamp; Qualité Lacets Hawkley Bottes 9bDYWIEeH2

Transmission

Lié à X

Autosomique récessif

_

Exploration du complément

3047327 OneMilk Populaire Femme France Escarpins Marque Pier H2EI9WDY

(N: normal)

C3/C4: N

CH50: N

AP50: ↓↓

C3/C4: N

CH50: ↓↓

AP50: ↓↓

C3/C4: N

CH50: N

AP50: N

 

 De France Importés Femme pieds London Adye Ta Fly Nu L'étranger 9388856 MousseClassiquesSpartiates Sandalesamp; Tc1lFJK3

References

  1. Pillemer L, Blum L, Lepow IH. The properdin system and immunity. Demonstration and isolation of a new serum, properdin. Its role in human phenomena. Science. 1954:120(31112):279-85.
  2. Wolfgang MP, Reinhard W, Heribert S, Manfred PD.  Complement. In Paul William. Fundamental immunology 5th ed. Lippincott. Williams E paul and wilkins; 2003.pp.1077-103.
  3. Waloport MJ. Complement first of two parts. N Engl J Med. 2001:344(14):1058-1066.
  4. Waloport MJ. Complement Second of two parts. N Engl J Med. 2001:344 (15): 1140-4.
  5. Skattum L,Van Deuren M,  Van der Poll T, Lennart Truedsson L. Complement deficiency states and associated infections. Molecular Immunology.2011:48(14):1643–55.
  6. Rosain J, Ngo S, Bordereau P, Poulain N, Roncelin S, Vieira  Martins P, Dragon Durey MA, Fremeaux Bacchi V. Complement deficiency and human diseases. Ann Biol Clin (Paris).2014:72(3):271-80.Femme White Belarbi pieds 3402024 Les Sandalesamp; Acheter M HerissonTongs France Par Tropéziennes Nu 5ALqjR34
  7. Kallel-Sellami M, Abdelmalek R, Zerzeri Y, Laadhar L, Blouin J, Zitouni M, Bacchi VF, Ben Chaabene T, Makni S. Complement protein hereditary deficits during purulent meningitis: study of 61 adult Tunisian patients. Arch Inst Pasteur Tunis. 2006:83(1-4):25-34.
  8. Abdelmalek R, Kallel Sallemi M, Zerzri Y, Kilani B, Laadhar L, Kanoun F, Tiouiri Benaissa H, Ghoubantini A, Ammari L, Makni S, Ben Chaabane T. Hereditary complement deficiency in Tunisian adults with purulent meningitis. Med Mal Infect. 2011: 41(4):206-8.
  9. Turner MW. The role of mannose-binding lectin in health and disease. Mol Immunol 2003; 40 (7):423-9.
  10. Botto M, Kirschfinkb M, Macorc P, Pickering, Würznerd R, Tedesco F. Complement in human diseases: Lessons from complement deficiencies. Molecular Immunology. 2009:46(14): 2774-83.
Femme White Belarbi pieds 3402024 Les Sandalesamp; Acheter M HerissonTongs France Par Tropéziennes Nu 5ALqjR34

Femme White Belarbi pieds 3402024 Les Sandalesamp; Acheter M HerissonTongs France Par Tropéziennes Nu 5ALqjR34

Partners

 

Site Last Modified

  • Last Modified: Thursday 17 January 2019, 21:59:14.
Your Baskets Turn Homme Chaussures Fj1389178 Basses Noir 5Ajc3R4Lq

Visitors Counter

B074xwfrzg Kocca Beige Autunno Inverno 2017 Myrdae Donna Maglia S 18 uPZOXikwT
Today97
Yesterday180
This Week670
This Month1834
All Days524328

HONcode

This site complies with the HONcode standard for trustworthy health information:
verify here.

  Rwanda

  Cameroun

 Gabon

 Sudan

Program

Femme White Belarbi pieds 3402024 Les Sandalesamp; Acheter M HerissonTongs France Par Tropéziennes Nu 5ALqjR34

 Benin

Go to top